Le programme Rapatriement des cerveaux a été lancé en 2007 par l’Institut du cancer de Montréal lors d’une campagne majeure organisée dans le cadre du 60e anniversaire de sa fondation. Lors de cette campagne, 1,2 M $ net avaient été amassés.

Ce programme permet de contrer l’exode des chercheurs, un phénomène qui menace l’avancement scientifique en cancérologie et le rayonnement des chercheurs montréalais. Grâce à ces fonds, l’Institut facilite le retour de chercheurs à Montréal en leur fournissant des fonds de démarrage de 250 000 $ pour les soutenir durant les cinq premières années. Jusqu’à maintenant, il a contribué à rapatrier 11 chercheurs de haut niveau au Centre de recherche du CHUM, qui ont mis sur pied leur laboratoire et qui ont monté leur équipe de recherche.

Voici les 11 chercheurs rapatriés grâce à ce programme

Dre Marie-Claude Bourgeois-Daigneault a obtenu son Ph.D. de l’Université de Montréal en 2012. Elle a été rapatriée en 2018 de l’Institut de recherche de l’Hôpital d’Ottawa en Ontario. Elle se spécialise en thérapie virale du cancer et en vaccination anti-cancer. Consultez sa fiche chercheure ici.
Dr Bertrand Routy a obtenu son Ph.D. en 2017 de l’Université de Paris XI (Paris-Sud). Il a été rapatrié de l’Institut Gustave Roussy de l’Université de Paris XI (Paris-Sud) en 2018. Il se spécialise en hémato-oncologie. Consultez sa fiche chercheur ici.
Dre Saima Hassan a obtenu son Ph.D. en chirurgie expérimentale de l’Université McGill en 2009, après avoir été diplômée de la Faculté de médecine. Rapatriée en 2016 de l’Oregon Health and Science University, Oregon, États-Unis, Dre Hassan se concentre sur le rôle des inhibiteurs de PARP pour les patients avec le cancer du sein triple-négatif. Consultez sa fiche chercheure ici.
Dr Philip Wong a obtenu son diplôme en radio-oncologie en 2010 de l’Université McGill. Il a été rapatrié en 2014 du CIHR Terry Fox Foundation, Toronto. Il se spécialise en recherche translationnelle sur la radiothérapie et les sarcomes.
Dr Simon Turcotte a obtenu son diplôme de médecine en 2003 et sa maîtrise en 2008 en sciences biomédicales de l’Université de Montréal. Il a été rapatrié en 2013 du Memorial Sloan-Kettering Cancer Center, New York, États-Unis. Il se spécialise en reconnaissance immunitaire des cancers gastro-intestinaux. Consultez sa fiche chercheur ici.
Dre Dominique Trudel a obtenu son Ph.D. en 2014 de l’Université Laval. Elle a été rapatriée en 2013 de l’University Health Network, Toronto. Elle se spécialise en application diagnostique et pronostique de marqueurs tissulaires et optiques dans les cancers de la prostate. Consultez sa fiche chercheure ici.
Dr John Stagg a obtenu son Ph.D. de l’Université McGill. Il a été rapatrié en 2010 du Peter MacCallum Cancer Centre, Melbourne, Australie. Il se spécialise sur le développement de thérapies ciblées contre le cancer basées sur la stimulation de la réponse immunitaire anti-tumorale. Consultez sa fiche chercheur ici.
Dr Francis Rodier a obtenu son Ph.D. en 2005 de l’Université de Montréal et a été rapatrié en 2009 du Buck Institute for Research on Aging, Californie, États-Unis. Il se spécialise en exploration de la relation croisée entre la sénescence cellulaire, le vieillissement et le cancer. Consultez sa fiche chercheur ici.
Dr Jean-François Cailhier a fait sa médecine à l’Université de Montréal et son Ph.D. à l’Université d’Édimbourg, Royaume-Uni. Il a été rapatrié en 2008 et se spécialise en évaluation du rôle des microenvironnements inflammatoires et néoplastiques dans la reprogrammation des macrophages. Consultez sa fiche chercheur ici.
Dr Jean Baptiste Lattouf a obtenu son diplôme de médecine en 1999 de l’Université de Montréal. Il a été rapatrié en 2008 après avoir complété son post-doctorat au National Institutes of Health, Maryland, États-Unis. Il se spécialise en immunologie, biologie moléculaire et biomarqueurs dans le cancer du rein. Consultez sa fiche chercheur ici.
Dre Estelle Schmitt a obtenu son Ph.D. de l’Université de Montréal. Elle a été rapatriée en 2008 de l’Université Paul Sabatier, Toulouse, France. Elle se spécialise en cancer épithélial de l’ovaire.